COSMETIQUE: CHIFFRES CLES & TENDANCES MONDIALES 2020

La question de la beauté a toujours été au centre des préoccupations humaines. À chaque époque, les gens ont essayé diverses techniques et approches innovantes pour améliorer leur apparence.

Qu’il s’agisse de peintures préhistoriques africaines, grecques, japonaises ou égyptiennes…Dans la quasi-totalité des cultures, les femmes prenaient plaisir à utiliser du maquillage naturel et des produits cosmétiques pour mettre en avant leur plus bel atout physique.

 Au cours de la dernière décennie, l’évolution des modes de vie a entraîné l’augmentation de la demande de produits de soins et la croissance de ce domaine d’activités.

À ce jour, le marché mondial des produits cosmétiques affiche un taux de croissance annuel impressionnant (4,9 % en 2017, 5,5 % en 2018 et 5,25 % en 2019) et il est estimé à plus de 483 milliards d’euros en 2019. D’ici 2024, il devrait peser 863 milliards de dollars selon une étude du Cabinet Zion Market Research.

Découvrons ensemble les enjeux et opportunités de ce secteur !

Maquillage- Source : Pixabay

A LA DECOUVERTE DU SECTEUR

Selon Wikipédia, un cosmétique est une substance ou un mélange destiné à être mis en contact avec diverses parties superficielles du corps humain, notamment l’épiderme, les systèmes pileux et capillaires, les ongles, les lèvres, la poitrine et les dents, en vue, exclusivement ou principalement, de les nettoyer, protéger, parfumer, maintenir en bon état, de modifier leur aspect ou d’en « corriger » l’odeur.

Le marché des produits cosmétiques est traditionnellement segmenté en cinq (05) catégories de produits. Notamment :

  • Les soins de la peau : soin du visage, du corps, produits anti-âge, les soins solaires…
  • Le maquillage : yeux, lèvres, visage et ongles.
  • Les produits d’hygiène et de toilette : savons, gels douche, déodorants, dentifrices, etc.
  • Les produits capillaires : soins pour cheveux & coloration (communément appelé teinture)
  • La parfumerie : parfums, eaux de toilette, eau de Cologne, etc.
huile de corps – Source : Pixabay

CHIFFRES CLES 2019 & 2020

  • 80,7 % des ventes mondiales de produits de beauté sont encore effectuées en boutique.
  • 31,3% des consommateurs de cosmétiques déclarent avoir acheté en ligne au moins un produit cosmétique en 2020.
  • Les milléniales (18 – 34 ans) font partie de cette catégorie de consommateurs qui achètent le plus en ligne.
  • 4 consommateurs sur 5 achètent un produit après avoir vu une recommandation d’influenceurs sur les réseaux sociaux selon la plateforme d’influence Hivency.
  • En 2020, les plateformes ayant vendu le plus de produits de cosmétiques en ligne sont Amazon , Yves Rocher, Sephora et Nocibé.

Répartition du marché mondial cosmétique – Source : rapport annuel 2019 L’OREAL

LES ACTEURS REFERENCES DU SECTEUR

Chaque année, les fabricants du secteur de la beauté investissent dans les activités de recherche et développement. De nombreux acteurs se partagent le marché cosmétique.

Le groupe industriel français L’OREAL créé par Eugène Schueller le 30 juillet 1909 en est le leader mondial avec un chiffre d’affaires s’élevant à 29,87 milliards d’euros selon son rapport annuel 2019.

Les principaux acteurs sont Unilever, Estée Lauder Companies Inc, Procter & Gamble, Alticor, Oriflame Cosmetics Global SA, Yves Rocher, Mary Kay Inc, Revlon Inc, Kao Corp, Shiseido, Avon Products Inc, Beiersdorf AG.

Croissance du marché mondial & acteurs de référence – Source rapport L’OREAL

FACTEURS CLES DE SUCCES DU SECTEUR

On appelle facteurs clés de succès (FCS), tous les éléments à prendre en compte pour pénétrer un marché, y gagner des parts et assurer la compétitivité de son entreprise.

En matière de cosmétique, les facteurs clés de succès sont : la compétence technique (recherche et développement de produits innovants), la distribution des produits (canaux de ventes), l’image (l’identité dégagée par vos produits pour séduire) et la notoriété (votre proximité vis-à-vis du public et la perception qui en découle.)

Selon le rapport annuel 2018 de l’OREAL, voici les principaux facteurs clés du succès du marché cosmétique :

  • La progression continue des dépenses de beauté sur Internet
  • Le développement des réseaux sociaux
  • L’appétit pour des produits nouveaux, différents et haut de gamme
  • L’accélération de l’urbanisation dans le monde
  • L’augmentation du nombre de seniors dans le monde
  • La croissance des classes moyennes et aux revenus supérieurs

CONSOMMATION MONDIALE A L’EPREUVE DU COVID

L’industrie mondiale de la beauté a été éprouvée par la crise du COVID-19. Faisons ensemble, un tour d’horizon en Asie, en Europe et en Afrique.

Consommation par catégorie selon Euromonitor – Source : Etudes MC Kinsey & Company
Baisse des ventes de cosmétique – Source : Consumer Packaged Goods Practice de MC kinsey

EN ASIE :

Les Asiatiques sont les plus gros consommateurs de produits cosmétiques (41 % du marché en 2019). Le secteur des produits cosmétiques en Chine a subi un ralentissement 11,6% en mars 2020 par rapport à la même période en 2019. Cependant, à la fin de la 1ere période de confinement en mars 2020 , le nombre de visiteurs dans les magasins est remonté à 60%.

A l’épreuve du COVID-19, la routine beauté des chinois a radicalement changé : peu se maquillaient, car ils travaillaient et restaient chez eux. Par contre, beaucoup ont maintenu voire doublé leur consommation de produits de soins de la peau (la demande pour ces produits étant stimulée par le port du masque et le lavage intensif des mains).

Selon le China Daily, l’époque des rouges à lèvres est révolue. Avec le masque, ce sont les produits qui mettent en valeur les yeux et les sourcils qui sont en vogue. Au premier trimestre 2020, les marques internationales présentes sur Tmall ont enregistré une croissance de 40 % des ventes d’eye-liners et d’ombres à paupières.

Les ventes de produits de luxe en Chine ont chuté de 80 à 90 % en janvier et février de cette année. Puis, elles ont augmenté d’environ 10 % par semaine depuis lors selon une étude de Luxury Insight réalisée Juin 2020.



En Europe (cas de la France)

En France, la mode, la beauté et le luxe n’ont vraiment pris leur place qu’en début du mois d’avril 2020 soit 15 jours après le début du confinement. En 2020, les ventes de rouges à lèvres ont chuté de 33 % et le volume de produits de maquillage a reculé de 5,5 % ces dernières années.

Selon Kantar et Content square, la consommation du parfum en ligne a chuté pendant la période de confinement. Le consommateur ne trouvant pas l’intérêt de se parfumer pour assister à un rendez-vous en visioconférence et laissant cela aux « occasions sociales ».

Il en est de même pour le maquillage qui a également vu sa demande baisser pour les mêmes raisons contrairement au soin qui a été en forte augmentation pendant toute la période de confinement et qui laisse penser que les femmes ont pris du temps pour elle et pour leur bien-être.

Selon un sondage, 1 française sur 5 se maquille tous les jours, alors qu’elles étaient 2 sur 5 en 2017. Le phénomène du « no make-up » est la tendance du moment particulièrement présent chez les moins de 30 ans (plus de 50 % d’entre elles déclarent avoir changé leur routine).


EN AFRIQUE

En progression constante de 10 % par an, contre 4 % dans le reste du monde selon le cabinet Euromonitor , Le marché africain de la beauté et des soins était estimé à 7,5 milliards d’euros en 2018.

En matière L’Afrique du sud et le Nigeria sont les têtes de fil du continent. Dans les pays subsahariens francophones, le Cameroun et la Côte d’Ivoire sont considérés comme les principales portes d’entrée.

Ces deux pays francophones présentent un potentiel énorme et affichent +8 % de croissance en moyenne sur les 5 dernières années pour la filière cosmétiques. Ils pèsent plus de 50 millions d’habitants (dont 36% appartiennent à la classe moyenne selon la Banque Mondiale) avec un marché de plus de 432 millions de consommateurs.

Une étude réalisée par Ipsos en 2017, intitulée « Femmes africaines : les femmes, moteur central de l’économie africaine » auprès de 3500 femmes âgées de 20 à 55 ans, issues de 7 pays africains : (Nigéria, Kenya, Ouganda, Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Cameroun et Sénégal) a relevé ceci : « les femmes africaines sont coquettes. Chez la femme ivoirienne, la beauté est le troisième poste de dépenses des femmes juste après la mode. « 

« Les Ivoiriennes adorent les nouveautés et sont de plus en plus exigeantes sur la qualité des produits. Elles aspirent à consommer des produits de qualité au prix le moins élevé. » selon Ad we know dans son rapport réalisé en septembre 2019 sur le marché de la beauté.

Beauté africaine – Source : Pixabay

La pandémie du Coronavirus a modifié la manière dont les fabricants produisent, proposent et livrent leurs produits aux consommateurs. Cependant, ce marché a encore de beaux jours devant lui surtout pour ceux qui sauront tirer leur épingle du jeu en s’adaptant au réalité du moment.

Désirez-vous connaître les tendances 2021 du marché de la beauté et plus encore ? Si oui, restez connectés !

Show Buttons
Hide Buttons